top of page
Search
  • mmctranslationfr

Logistique et littérature : deux spécialités de traduction - anglais/français

Dans mon travail de traduction, j'ai deux pôles distincts : la traduction technique et la traduction littéraire. Pas exactement des spécialisations, mais plutôt un mode de répartition de mes méthodes de travail, pour le français comme l'anglais. J'associe à ma première catégorie une dimension très méthodologie, et à la deuxième une dimension plus créative - ce qui implique une répartition des projets qui m'est très personnelle !


Du littéraire...

En plus de la traduction de textes littéraires, j'ai tendance à faire rentrer dans ce pôle des domaines comme le tourisme ou le marketing. À mon sens ils requièrent une certaine créativité, et notamment des efforts de style au niveau phrastique. Pour ce type de projets, je vais choisir de travailler en sessions courtes et répétées, réparties sur deux jours au moins en cas de texte court. J'essaye d'aborder le texte avec un regard neuf à chaque séance - c'est pourquoi je préfère "dormir dessus" (dans la mesure du possible, bien sûr). Je fais attention au rythme, je lis à voix haute, je consulte le dictionnaire des synonymes du CNRTL toutes les deux minutes, et j'en passe.


...au technique.

Ma méthodologie change dès que je travaille sur du technique, par exemple des textes comme la notice d'utilisation, le manuel de formation ou le cahier des charges pour le monde de l'entreprise. Sur ces projets, mes séances de travail sont plus longues, moins portées sur le style et beaucoup plus sur le vocabulaire. Je fais des recherches lexicales très précises, à coup de glossaires et dictionnaires spécifiques. La clarté et la précision passent avant tout ! En fonction


Un équilibre

Ces deux manières de travailler sont relativement distinctes dans mon espace mental. J'aime à penser qu'elles se complètent, et qu'elles rendent mon métier encore plus épanouissant. Après des semaines de littéraire, je suis soulagée de passer sur de la matière plus... "scientifique". À l'inverse, un nouveau projet créatif est toujours très inspirant. À l'heure où j'écris, une autre dichotomie est installée : celle des agences de traduction et des clients directs. Il s'avère que mes collaborations avec agences sont plutôt portées sur le côté technique, et mes projets littéraires sont demandés par des clients directs.

Dans le soucis de répartir mes œufs dans des paniers différents, j'ai voulu diversifier la provenance de mes projets de traduction.


Un choix ou deux

C'est pourquoi j'ai décidé de valoriser la traduction technique dans mon travail en me spécialisant dans la logistique, un domaine que j'affectionne particulièrement. Cahiers des charges, communication d'entreprise, règles de sécurités sur les chantiers et autres consignes de transport... Mes glossaires personnels regorgent des termes dont j'ai besoin, et je salue de la tête mes jobs étudiants passés pour l'expérience.

Je conserve également mon projet de littérature irlandaise, qui ne me quittera jamais.


Que de promesses, donc entre traduction logistique et irlandaise ! Affaire à suivre...


traduction logistique supply chain management translation logistics

4 views0 comments

Комментарии


bottom of page